Le petit patrimoine en Vallée d’Aspe

Son bon état de conservation et son importance au sein des villages méritent de s'y intéresser. Ce petit patrimoine est difficile à recenser, nous ferons donc référence à des éléments les plus représentatifs et les plus visibles lorsque l’on sillonne la Vallée d’Aspe : cabane de berger, chapelles, calvaire, fontaine, lavoir, croix, et four à pain.

La cabane de berger :

aspe

L’architecture pastorale traditionnelle, est une architecture évolutive, modifiée et reconstruite au gré du temps pour s'adapter au changement continu et nécessaire qui ont affecté la société rurale dans son histoire. A l’origine simple abri sous roche, la cabane s’est peu à peu détachée de la masse minérale oĂą elle prenait appui pour devenir une construction indépendante de plus en plus élaborée. Cet habitat d’altitude est destiné au logement des bergers et à leurs activités. C’est la communauté ou la collectivité locale propriétaire qui met la cabane à la disposition du berger.

    Les matériaux utilisés sont pris sur place :
  • pour les murs : calcaire, schiste, granit, gré…
  • pour les toitures : lauzes, planches, mottes de terre, bardeaux, tôle…

L’agencement intérieur est d’une grande simplicité (une pièce réservée au berger, une autre réservée à ces activités). La fumée passe ainsi par des interstices des murs ; l’un d’eux plus grand que les autres, est réservé à la pointe du pignon sous le toit, permettant ainsi de suspendre marmites, faitout … (réf. : « Empreintes. L’Art du Bâti Pastoral » Journal du Parc National des Pyrénées N° 9 – Novembre 2000)

Les chapelles :

aspe

Ce sont des édifices religieux, de dimension restreinte, de schéma très simple, construits souvent par des particuliers, sur un chemin de pèlerinage (la chapelle de Borce, Notre Dame de la Pierre et la chapelle d’Uzein à Sarrance, Saint Christau d’Aulet à Accous), près de pont, au croisement des routes. Souvent réservé à une dévotion particulière comme par exemple le culte d’un Saint, de la Vierge ou un remerciement.

Le calvaire :

Petite élévation sur laquelle on établi une représentation figurée de Passion du Christ. L’exemple unique en Vallée, celui de Sarrance, revêt un caractère monumental (parcours le long d’un sentier balisé par des stations composées de chapelles et de croix). Il donne une idée sur les cérémonies et la dévotion de ce lieu, malheureusement, il ne reste qu’un petit aperçu de ce qu’il fut (sur une dizaine de chapelles il n’en reste plus que trois).

La fontaine :

aspe

Chaque village a sa fontaine car c’est la présence d’une source qui détermine la présence d’une communauté dans un site. Lieu de sociabilité par excellence, la fontaine communale est le rendez–vous des femmes du village qui venaient chercher l’eau potable lorsque celle-ci n’était pas encore dans leur maison.

aspe

Le lavoir :

Comme la fontaine, c’est un lieu de sociabilité des femmes, servant au lavage du linge. Il s’agit d’une construction couverte, composée d’un ou plusieurs bassins en pierre. Bien sur ce lieu nécessite la présence d’une source indispensable à son alimentation.

Les abreuvoirs :

aspe

Utilisés pour faire boire les animaux domestiques, ils se composent d’une ou plusieurs cuves de pierre constamment alimentées par une source.

Les moulins :

Bâtiments construits sur des canaux de dérivation ou sur des rivières. Leur but est de moudre le grain. Pendant longtemps le moulin a été un privilège, il appartenait aux seigneurs ou à une famille aisée. Très peu de ces édifices sont en très bon état, cependant on peut encore en observer de beaux exemples à Bedous, à Accous…

Le four à pain :

aspe

Ouvrage de maçonnerie voĂ»tée ouvrant intérieurement sur une seule porte. Il est destiné à faire cuire le pain, les pâtisseries ou toutes autres substances à usage privé. A l’extérieur, on peut retrouver un four sur une maison, la forme d’un encorbellement ou d’une saillie au rez-de-chaussée. Une commune comme Borce possède encore sur les façades de quelques maisons médiévales ces fameux fours à pain.

pain

La galerie :

aspe

Balcon de grande longueur couvert par le toit. Les balustrades, en planches ou en barreaux, sont en bois et parfois décorées. Ces abris servaient à la circulation des personnes mais aussi au séchage du linge et stockage de certains aliments. La galerie est une caractéristique des maisons béarnaises, mais malheureusement elle a tendance à disparaĂ®tre des façades. Vous trouverez de beaux exemples dans les villages de Borce, Sarrance, Bedous.



ours